Stan Berbec

01
02

Né en Pologne le 15 mars 1954.

1975-1977 Ecole polytechnique de génie civil à Lublin - Pologne.

1977-1981 Faculté d’architecture à l’Ecole polytechnique de Varsovie - Pologne.

1982-1984 Etudes d’architecture à l’institut supérieur d’architecture Saint Luc à Liège -Belgique.

1984    Création de Bretz-Berbec’ Agence d’architecture à Luxembourg.

1987    Deuxième biennale d’architecture de Cracovie « Transformabilité de l’espace urbain » - 1er prix.

1988    Création de Stanislaw Berbec Agence d’architecture à Luxembourg.

1995    Prix luxembourgeois d’architecture - 1er prix.

Architecte polonais vivant à Luxembourg depuis 1981, Stan Berbec’ développe un style contextualisé et personnalisé. L’agence d’architecture Stanislaw Berbec’ créée à Luxembourg en 1988 occupe actuellement quelques architectes, modélistes, dessinateurs et un maquettiste. Elle est active dans la plupart des domaines de l’architecture au Luxembourg et à l’étranger. L’agence est aussi présente lors d’expositions comme à la 2ème biennale d’architecture de Cracovie (1er prix) et par la publication et l’illustration d’ouvrages et d’articles dans des revues d’architecture. Elle s’est distinguée au Prix Européen de la Reconstruction de la Ville à Bruxelles et a reçu le 1er prix théorie au Prix Luxembourgeois d’Architecture (’95). Elle participe à des concours d’architecture nationaux et internationaux parmi lesquels le Centre de Congrès EUR à Rome (Sélection 9ème biennale des jeunes artistes européens à Rome).

  • 01
  • 02
  • 03
03

«J’ai toujours beaucoup dessiné et j’aime énormément cela. Le dessin est le travail de base de l’architecte. J’aime dessiner dans la rue. Cela m’a d’ailleurs permis d’arrondir mes fins de mois au début de ma carrière, car je vendais mes dessins de la vieille ville aux touristes! Grâce à cette activité, j’ai rencontré plusieurs personnes des musées ou qui travaillent dans le domaine du patrimoine. Mes dessins de Luxembourg ont d’ailleurs servi à illustrer le dossier de demande de classification des fortifications au patrimoine mondial de l’Unesco. Il y a quelques années, à la demande de Georges Calteux, alors directeur du Service des sites et monuments nationaux, j’ai collaboré avec le ministère de la Culture pour répertorier les différents types de constructions rurales dans le pays. J’ai parcouru la campagne luxembourgeoise et j’ai dessiné de nombreux villages, des fermes et des détails de bâtisses. Ce que vous voyez au mur, c’est une partie de ces dessins. En 1992, j’ai publié un livre sur la typologie de l’architecture rurale illustré avec ces dessins. À l’époque, ce sujet n’intéressait personne. Aujourd’hui, 25 ans après, cela commence à avoir quelques échos. À côté du dessin, j’ai aussi fait de la sculpture et de la photographie. Mais le dessin occupe quand même une place à part.

«Les maquettes ont toujours occupé une grande place dans nos présentations. Nous y consacrons un budget important. Elles sont en effet réalisées en bois, par un de mes amis polonais, Miroslaw Miruć, qui fait un travail formidable. J’aime beaucoup ce type de présentation, car il ne permet pas de tricher. Avec une maquette, on voit le projet de tous les côtés, sous tous les angles et dans son contexte, avec le rapport d’échelle et le dialogue qui peut se nouer avec l’environnement direct.